logo

[Article] Notre Trek de 3 Jours dans la NAM HA National Protected Area, Laos

Notre 1er Trek de 3 Jours dans la
NAM HA National Protected Area
près de Luang Namtha

Après la traversée plutôt facile de la frontière entre la Thaïlande et le Laos, on a embarqué dans un bus pour Luang Namtha. Cette ville se situe dans la partie Nord Ouest du Laos. C’est une base de départ pour des Treks dans le parc voisin de Nam Ha. Et ça tombe bien car c’est exactement pour ça qu’on est là ! Après vérification de la météo, on décide d’attendre deux jours avant de se lancer pour un trek de 3 jours et éviter un orage. On loue un scooter pour découvrir les environs. L’ambiance est très différente de la Thaïlande. Les maisons sont plus rustiques mais aussi beaucoup plus harmonieuses. Ce sont des cabanes en bambou montées sur pilotis pour la plupart. La population est plutôt tournée vers l’agriculture et l’entraide en communauté et moins sur le tourisme. On voit également beaucoup, beaucoup plus d’enfants jouant dans les « cours » des maisons ou au bord des routes. Ils adorent nous faire signe de la main, nous saluer « Sabaidee-Sabaidee ! » et venir à notre rencontre.

On profite d’une autre journée pour partir vers la frontière chinoise en scooter. On est parti pour 120 km aller-retour. La route est carrément chaotique ! Elle est en très mauvais état, poussiéreuse, avec des passages en gravier ou sable et avec des nids d’éléphants ! On dépasse rarement les 35 km/h, c’est épuisant ! Nos efforts sont récompensés ! On découvre de nombreux petits villages et on suit une route qui s’enfonce dans la jungle. Juste superbe ! On n’ira pas jusque la frontière et on s’arrête à Muang Sing pour manger dans un restaurant Chinois ! C’est très copieux et très bon mais il faut être patient ! Au Laos pas de panique, attendre son plat 1h00 est habituel ! Ça nous redonne de l’énergie pour repartir.

Le jour de notre départ en trek est arrivé ! On est prêt pour une marche de trois jours dans la forêt-jungle qui recouvre les montagnes. On n’a pas fait trop nos fous-fous et on a opté pour une formule de difficulté moyenne (5-6 heures de marche par jours) ! Un dodo dans un campement au cœur de la jungle et un autre chez l’habitant dans un village de la tribu Kamuh. Nous partons avec un groupe de 5 personnes et deux guides. Un guide « anglophone » et un guide « local » qui sera aussi notre cuisinier ! L’organisation de notre trek est faite par l’agence « The Hikkers » et on en a été plus que satisfait !


La première journée commence par un petit tour au marché pour acheter de quoi manger ! On débute ensuite notre marche depuis un village avec nos sacs plein à craquer et par-dessus nos duvets pour la nuit. On aurait bien aimé une petite mule pour nous aider ! Après avoir longé des rizières sèches à cette période, on débute l’ascension d’une colline qui nous mène dans la jungle. On fait une petite pause à l’ombre où on en apprend un peu plus sur nos guides. On reprend notre route et arrivé en haut de la colline, c’est l’heure du repas ! Une petite table en bambou a été construite par le village voisin avec une vue imprenable sur Luang Namtha. Nos guides servent le repas ! Ils commencent par mettre la nappe : une grande feuille de bananier puis à servir les plats dans d’autres feuilles de bananier ! Au menu : riz collant, œuf dur fourré aux oignons, salades de bambous, de fougères et de citrouilles, fleurs de bananier et bien sur du chili ! Pas de fourchette ou de cuillère à disposition, ici on mange avec nos mains ! On peut vous dire qu’au début ce n’est pas évident ! Mais en observant les guides, on s’améliore rapidement et on se régale. Après une petite pause digestive à observer les papillons flamboyants, on se remet en marche. C’est parti pour la descente ! Le chemin se rétrécie ce qui nous oblige à marcher en file indienne. Les nombreuses feuilles mortes sur le sol rendent le terrain très glissant. On fait quelques chutes, mais rien de grave ! Il faut bien se concentrer pour garder son équilibre. Le long du chemin, notre guide profite de quelques pauses bien méritées pour nous présenter des plantes et racines qu’on peut manger ou utiliser comme médicament. C’est très intéressant.

Après 5 h de marche, on traverse un petit ruisseau et on découvre notre campement dans la jungle. On est assez agréablement surpris car celui-ci est plutôt bien aménagé ! Notre « chambre » est faite d’un plancher en bambou sur pilotis avec de grandes feuilles en guise de toit. On s’installe et on en profite pour faire un brin de toilette dans le petit ruisseau avoisinant le campement. On discute avec le guide des mœurs et coutumes des Laotiens. On essaie de comprendre comment fonctionne leur société. C’est très différent de chez nous, la famille et la communauté ont une importance vitale ici. L’entraide est leur moyen de vivre. Notre guide tient également un regard assez critique sur son pays surtout vis-à-vis de la corruption et des chances très inégales entre les individus de rangs différents. Après le repas du soir on partage le fameux Lao-Lao ! C’est un alcool de riz fait maison et très fort ! La tradition fait qu’il est offert toujours par deux verres : le premier pour dire « bienvenue » le second pour « remercier ». Et aussi parce qu’on a deux jambes, de bras, deux yeux etc donc ça a tout son sens de boire deux verres !!! On se raconte quelques blagues autour du feu. A 21h tout le monde est couché, on dort à même le plancher, c’est assez dur ! Dans la nuit, le froid et l’humidité nous maintiennent dans un état semi-ensommeillé, semi-éveillé.

Aux premières lueurs du jour on entend nos guides se réveiller. Ils se lancent dans la préparation du petit déj’ et des repas de la journée. On prend la café autour du feu et on nous sert une omelette tomates-oignons sur du riz collant. Si vous ne l’aviez pas deviné, le riz collant est la base alimentaire au Laos ! Toute la cuisine est faite sur le feu, on fait également bouillir de l’eau de la rivière avec des racines pour remplir nos bouteilles.


C’est reparti pour une journée de marche, on est un peu fatigué mais on a l’estomac bien calé ! Aujourd’hui on monte et descend deux collines. Le chemin est petit et glissant. On grimpe dans le lit d’une rivière presque asséchée vue la saison. Sans guide, il serait impossible de se retrouver dans cette jungle épaisse ! On descend par un chemin escarpé surplombant une falaise. C’est l’aventure ! Le repas du midi se fera au sol sur les feuilles de bananiers. Au menu : riz collant, potimarron cuit dans l’ail, purée de bambou et fougères bouillies. On se régale encore une fois ! L’après midi on dégustera également quelques pousses de fougères, de la rhubarbe, des feuilles non identifiées, des tiges de sorte de fougères géantes, des racines et des fourmis ! Autrement dit, tout ce qui peut se digérer dans la jungle est mangé par les Laotiens !


C’est une vraie randonnée gastronomique.

Pour en voir plus, c'est en dessous !

One thought on “[Article] Notre Trek de 3 Jours dans la NAM HA National Protected Area, Laos”

Répondre à Mam Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *